René BELBENOIT, forçat peu connu, eut une destinée incroyable.

Homme assez chétif et de petite taille, il n’a jamais tué personne mais s’est trouvé mêlé à de louches affaires dans le milieu parisien des années 1920 et fût condamné au bagne.

Affecté aux sinistres chantiers forestiers en pleine jungle où l’espérance de vie était très courte, il se rendit compte très vite qu’il ne résisterait pas longtemps et multiplia les tentatives d’évasion toutes plus extraordinaires les unes que les autres par leur audace et leur ingéniosité.

L’une d’elle enfin réussit et après 22 mois d’une incroyable aventure, il arrive aux Etats unis où il publie ses notes sous le titre “Dry guillotine”. Succès immédiat. Un million d’exemplaires !

Tout auréolé de cette gloire inespérée, il pense être pardonné en France où il retourne …

Grave imprudence, il est condamné à nouveau au bagne et après un nouveau passage à l’île de Ré, il repart à Cayenne en 1933 dans un convoi où se trouve un autre forçat avec lequel il se lie d’amitié et à qui il raconte ses exploits et récits d’évasion. Cet ami, qui prend tout en note et n’oubliera rien…, n’est autre que Papillon qui plus tard racontera ses exploits très largement empruntés à BELBENOIT… lequel finira par fuir encore et s’installer enfin aux Etats-Unis où il devient citoyen américain et où il meurt à 60 ans en 1959 sans avoir jamais pu revenir en France …