Les Bonnes Causes

est un film franco-italien réalisé par Christian-Jaque et sorti en 1963.

Gina est l’infirmière dévouée de Paul Dupré, riche industriel soigné pour des problèmes cardiaques. Dupré meurt brutalement lors d’une injection faite par Gina et, aussitôt, son épouse Catherine accuse Gina avec l’aide du fameux avocat Charles Cassidi qui est aussi son amant. Gina se trouve défendue par un avocat débutant, Me Philliet. L’enquête est menée par le juge d’instruction Albert Gaudet.

La fiche technique

Réalisation : Christian-Jaque / Scénario et adaptation : Paul Andréota et Christian-Jaque d’après le roman de Jean Laborde “Les Bonnes Causes” / Dialogues : Henri Jeanson / Musique : Georges Garvarentz

La distribution

Pierre Brasseur : Me Charles Cassidi / Marina Vlady : Catherine Dupré / André Bourvil : juge Albert Gaudet / Virna Lisi : Gina Bianchi / Umberto Orsini : Me Philliet / Jacques Monod : procureur Magnin / Frédéric Pottecher : lui-même (chroniqueur judiciaire) / José Luis de Vilallonga : Paul Dupré / Mony Dalmès : Marjorie

Autour du film

Le film semble être une attaque contre la Nouvelle Vague, son jeunisme inexpérimenté, son rejet de la technique ou encore son réalisme. Ce qui importe, c’est la manière dont on montre les faits, pas les faits eux-mêmes (cf. le dernier monologue du juge Gaudet).